Le village

image_pdfimage_print

Lagrasse est un village particulièrement apprécié pour son environnement alliant avec bonheur patrimoine historique et architectural, et nature restée sauvage…

Lagrasse, vue d'ensembleDécouvrez cette petite vallée entourée de collines où serpente l’Orbieu qui alimente grâce au béal les jardins potagers ; au-delà les vignes et oliviers montent à flanc de collines ; plus haut, pins, cyprès et plantes de la garrigue poussent dans le calcaire.

Plusieurs sentiers de promenades et randonnées sillonnent les collines environnantes, à la découverte de ces magnifiques paysages préservés.

Un plan d’eau aménagé, et surveillé en période estivale, permet aux lagrassiens et vacanciers de goûter aux plaisirs d’une baignade rafraîchissante, au coeur de l’été. Les ruelles ombragées, ponctuées de placettes, la richesse architecturale, les nombreuses échoppes d’artisanat d’art, producteurs locaux, commerces et restaurants concourent à faire de Lagrasse l’étape incontournable d’une escapade en Corbières.

Histoire et Patrimoine

Le village de Lagrasse est né de son abbaye. A l’époque Carolingienne, l’habitat primitif, installé sur la rive gauche de l’Orbieu, jouxtait le monastère. Ce site correspond à l’actuel cimetière communal où s’élevait aussi la première église paroissiale (disparue).

Dans un second temps, cette localité fut transférée à son emplacement actuel, sur la rive droite de l’Orbieu. On peut supposer que ce nouveau bourg fut créé au XIIIe siècle, selon un plan régulier qui semble désigner la fondation « a novo » de la localité.

Le village de Lagrasse, depuis l'abbaye

Etiré le long de la rivière, en face de l’abbaye, cet habitat fut rapidement doté de fortifications sommaires. Lorsque éclata la Guerre de Cent Ans ses défenses avaient été négligées et les fossés réaménagés en jardins. Aussi, l’enceinte fut remaniée et probablement réduite en superficie, entre 1359 et 1361, sur ordre du Sénéchal de Carcassonne. Celle-ci, au tracé vaguement elliptique, était flanquée de tours et d’échauguettes. Le fossé qui entourait l’ensemble, à l’exception de la partie Ouest naturellement défendue par l’Orbieu, a été comblé en 1818. De l’ensemble des fortifications du village subsiste encore quelques vestiges : A l’angle Sud-Ouest du vieux bourg, s’élève la tour de Plaisance ou « Grand Tourreil » (XIIe – XVe siècle). A l’Ouest, la porte de l’Eau ou « Porte de l’Aigue » (XIVe siècle) s’ouvre sous un arc qui a été arasé. Les quatre autres issues qui desservaient le village ont disparu.

Blotti à l’intérieur des remparts, le bourg lui-même, classé parmi les «plus beaux villages de France», constitue un pittoresque ensemble architectural. Ses rues étroites ponctuées de places étriquées, conservent bon nombre de façades du Moyen-âge au XVIIIe siècle. Parmi celles-ci, quelques unes font l’objet d’une protection des Monuments Historiques : la Maison Maynard (XIVe siècle), sur la place de la Halle, la Maison Lautier (XVe siècle), rue des Mazels, la Maison Sibra (XVIe siècle), rue Foy et l’ancien couvent des Soeurs de Nevers (XVIIe siècle), place de la Bouquerie.

La place de la HalleD’autre part, Lagrasse renferme encore quelques ouvrages civils, véritables joyaux de l’architecture médiévale : la Halle, installée sur la place du même nom, a été aménagée en 1315 à l’occasion du transfert du marché de Lagrasse qui auparavant était situé extra-muros. Cette construction comporte dix piliers en pierre, dont un est sculpté d’un écusson armorié, soutenant une charpente en bois. Le « pont vieux » à dos d’âne, qui relie le bourg à l’abbaye, apparaît sur un sceau de 1303. Il fut remanié au XVIIe et XIXe siècles. L’ouvrage, qui se compose de trois arches inégales, était initialement surmonté de deux tours.

Enfin, l’église paroissiale, installée au coeur du bourg, est classée Monument Historique. Erigé de 1359 à 1398, l’édifice constitue l’exemple type de l’église gothique à nef unique de la région. Jouxtant l’église, l’ancien presbytère abrite désormais la « Maison du patrimoine » et l’Office du tourisme intercommunal. L’intérieur présente des plafonds peints de la fin du XVe siècle.

Documents téléchargeables

Plan-guide pour la visite de l’abbaye et du village :